“Pratiques culturelles des adolescents” – Journée d’étude du 24/11/09

#1 « Pratiques culturelles des adolescents »

Journée d’étude du 24/11/09

Comment aborde-t-on aujourd’hui la question des pratiques culturelles des adolescents ? Peut-on identifier de nouvelles donnes dans cet univers, à travers, notamment, le développement des outils et services de communication numériques ? Quels indicateurs pour en repérer les mouvements et recompositions ? Comment les adultes et les professionnels, chargés de proposer aux adolescents des outils de culture et de connaissance, peuvent-ils s’appuyer sur les nouveaux usages que les adolescents font de leur environnement et de leurs objets pour accompagner l’émergence de rapports au monde riches, curieux et critiques ?
En présence d’acteurs des industries culturelles, de professionnels du livre et de la lecture, de chercheurs, d’enseignants, nous proposons de repérer les lignes de force des cultures adolescentes contemporaines, et d’éclairer les manières dont les adolescents investissent, mais aussi réinventent ou détournent les mondes culturels qui leur sont donnés à explorer.

» 1. Introduction : Adolescence et culture adolescente » 2. Table ronde : Nouvelles communications, nouveaux usages, nouveaux univers culturels. » 3. Les adolescents, la langue, l’écrit, le savoir : quels nouveaux liens ? Dialogues. » 3.1. Apprendre à l’heure des nouvelles pratiques culturelles et des nouveaux outils de communication » 3.2. Moments et lieux de lecture des adolescents aujourd’hui : les bibliothèques » 3.3. Nouveaux usages des textes : l’édition » 4. Conclusion » Présentation des intervenants » Sélection d’articles et d’ouvrages récents sur les pratiques culturelles, les usages adolescents de la culture, et notamment de la lecture. [» à télécharger au format .pdf]

1. Adolescence et culture adolescente
|| haut de page

Michel Fize

La société et les médias tendent à renvoyer l’image du monde adolescent comme d’une île culturelle au milieu de la société des adultes : en déconnexion avec la « grande » culture, celle de la littérature, des musées, des beaux-arts, les adolescents seraient soit enveloppés dans le désert culturel constitué par leur univers de loisirs (jeux, télévision, réseaux sociaux numériques…), soit produiraient un univers culturel spécifique dont les enjeux seraient en lien avec leurs questionnements intimes, de socialisation et d’identité. Poser la question du rapport des adolescents à la culture, c’est poser la question d’une culture adolescente, et donc de l’adolescence elle-même – un univers autour duquel flottent encore beaucoup d’idées reçues. Quelle est donc la part des données objectives sur les « pratiques culturelles adolescentes », et celle des représentations que le monde adulte véhicule, de manière peut-être trop souvent inquestionnée ?

« L’adolescent n’a […] pas une culture ; il est une culture. Une façon d’être au monde, de voir ce monde, de s’y mouvoir. Culture par quoi il faut entendre un système d’idées, de projets, d’attitudes, particuliers qui la distinguent de la “culture adulte”. Culture au sens fort de mode de vie transcendant les clivages sociaux ou géographiques. Voilà pourquoi il faut parler de culture au singulier, même si, dans ses formes d’expression, elle est, individualisme oblige, tout à fait multiple. On peut donc parler d’un adolescent way of life. D’une “Internationale” de l’adolescence sociale et culturelle. […]. La culture adolescente n’est pas, comme on l’imagine d’ordinaire, simple addition de loisirs, de “pratiques”, selon le jargon administrativo-scientifique en usage. Elle n’est pas davantage l’affirmation d’un temps libre, qui s’opposerait aux temps “contraints” (famille, école…), parce qu’elle est tout le temps, d’une manière ou d’une autre. Elle n’est pas un temps léger (frivole) face à des temps lourds, sérieux. Le temps adolescent est un temps en continu, un temps éminemment quotidien qui se conjugue au présent immédiat. C’est un temps rayonnant, celui du réel bien sûr, mais aussi celui du rêve. » Michel Fize, Les Adolescents, éd. du Cavalier bleu, coll. « Idées reçues », 2009 (2e éd.), p. 55-56.

Les sons

L’intervention – Durée : 34:06

Questions - Durée : 17:44

 

2. Nouvelles communications, nouveaux usages,
nouveaux univers culturels
|| haut de page

Table ronde, avec Philippe Coulangeon, Hélène Delaunay-Teterel, Jean-Charles Fitoussi. Animation : Sophie Joubert
Musique, images, lecture, écritures : les voies d’accès aux univers culturels et les moyens d’expression et de communication ne cessent d’évoluer de concert, et les adolescents d’en intégrer généralement les premiers les codes et les usages. Comment vivent-ils la ronde des nouveaux produits, des nouveaux lieux, des nouveaux services numériques ? Comment les investissent-ils ? Comment les pratiques et les habitudes de consommation culturelle s’en voient-elles remises en question ?
On tentera de mettre en dialogue deux réalités : d’un côté, la conception des produits et services d’accès culturels à l’attention du « marché ado » ; de l’autre, ce que les adolescents font de ces objets et de ces moments, et comment leurs expériences s’en trouvent refaçonnées.
» La communication de Philippe Coulangeon
» La communication d’Hélène Delaunay-Téterel et Céline Metton

« Les adolescents d’aujourd’hui grandissent dans un univers numérique extrêmement développé, qui s’enrichit sans cesse de nouveaux outils, notamment de communication. Un regard très rapide sur leurs pratiques laisse croire à des usages éphémères et irrationnels. Or, une étude approfondie et minutieuse des temps, des pratiques et des sociabilités adolescents montre des usages maîtrisés et rationalisés des TICs. Après avoir mesuré l’ampleur et la diversité des pratiques numériques des adolescents et de les avoir situées dans le contexte scolaire, familial et de sociabilité, nous nous attacherons à analyser les usages du blog chez les lycéens, pour essayer de comprendre combien un même outil ouvre à des usages diversifiés que les adolescents savent maîtriser. »
Hélène Delaunay-Téterel & Céline-Metton-Gayon. » L’article intégral ici

« Si la force des héritages culturels et des inégalités qui leur sont associées demeurent extrêmement importantes, la socialisation culturelle des jeunes, soumise aux transformations de l’institution familiale, de la sociabilité juvénile et à l’emprise de l’industrie du divertissement et des loisirs, produit des formes d’uniformisation des attitudes culturelles qu’on ne retrouve pas dans les catégories plus âgées. L’unité de la culture juvénile ne doit cependant pas être exagérée. La tendance à l’uniformisation des attitudes procède davantage de l’emprise croissante de la culture de masse que de la démocratisation de la culture “cultivée” avec laquelle les enfants des classes supérieures entretiennent des liens plus distendus que leurs aînés. »
Philippe Coulangeon. » L’article intégral ici

Les sons

a/ Nouveaux supports, nouvelles pratiques de la lecture des adolescents à l’ère numérique
Durée : 31:57

b/ La contrainte financière ; les différences filles/garçons ; quels contenus de lecture? – la lecture ne se résume pas à la lecture de fiction.
Durée : 28:01

c/ Autres pratiques culturelles — jeux vidéos, musique, pratiques amateurs…
Durée : 17:13

 

3. Les adolescents, la langue, l’écrit, le savoir :
quels nouveaux liens ?
|| haut de page

Dialogues. Animation : Gérard Dhôtel

» 3.1. Enseigner et apprendre à l’heure des nouvelles pratiques culturelles et des nouveaux outils de communication
» 3.2. Moments et lieux de lecture des adolescents aujourd’hui : les bibliothèques
» 3.3. À l’écoute des nouveaux usages des textes : l’édition

Comment les adolescents investissent-ils aujourd’hui la langue, l’écrit, les savoirs ? Quelles évolutions, quelles stratégies s’imaginent pour vivifier le tissage entre les adolescents et l’univers de la culture et de la connaissance ?
Ces questions concernent autant les nouvelles solutions de consommation des connaissances offertes aujourd’hui que des questions amples de politique culturelle et de politique d’éducation : comment profiter de la créativité que les adolescents peuvent employer dans leurs pratiques actuelles pour porter la culture et le savoir, et développer leur usage du monde ?

3.1. Enseigner et apprendre à l’heure des nouvelles pratiques culturelles et des nouveaux outils de communication || ⇑

François Taddéi, Julien Llanas

Repenser l’acquisition de la connaissance à l’heure des outils numériques : les pratiques et les mondes culturels dont sont familiers aujourd’hui les adolescents pourraient-ils constituer de nouveaux supports pour l’apprentissage, enrichissant les formats sur lesquels celui-ci s’est appuyé traditionnellement ?

« La seule manière d’améliorer la qualité de l’éducation consiste à développer une culture du questionnement et de la pensée créative. Tous les chercheurs le savent : en science, la clé du progrès, c’est de poser des questions et de créer de nouveaux concepts. Trop souvent cependant, on se contente d’enseigner les conclusions à l’exclusion du processus de questionnement et de la créativité qui en furent à l’origine. Or ces processus sont suffisamment généraux pour que tout citoyen puisse les exploiter et parvienne à travers eux à forger les outils lui permettant d’améliorer son environnement.
Dans notre société de la connaissance, on ne peut se contenter de mémoriser les faits que l’on trouve dans les livres ou sur le web. Il importe d’élaborer son propre point de vue en questionnant systématiquement le réel, en concevant des solutions innovantes pour des problèmes globaux ; l’éducation se doit de fournir aux citoyens de demain les moyens d’accroître de telles capacités. Il n’existe pas une et une seule voie pour atteindre ce but. C’est pourquoi nous pensons que les enseignants et les institutions d’enseignement de tous les pays de l’OCDE devraient dégager des espaces pour la création et la consolidation de telles expérimentations, et pour la diffusion des leçons qui pourront en être tirées. »
François Taddéi, extrait traduit de Former des constructeurs de savoirs collaboratifs et créatifs, rapport auprès de l’OCDE, février 2009.

Les sons

Durée : 32:07

3.2. Moments et lieux de lecture des adolescents aujourd’hui : les bibliothèques || ⇑

Kari Lämsa, Philippe Diaz
À quoi ressemblent aujourd’hui les lieux et moments proposés aux adolescents dans les bibliothèques et médiathèques ? Quels espaces à inventer pour accueillir et mobiliser leur créativité ? Quelles sont les lignes du débat sur l’intégration des nouvelles pratiques culturelles au sein des bibliothèques, et quelles sont les nuances d’approche à l‘échelle européenne ?

« Le Cyberlab, Espace culture multimédia de la médiathèque de la ville de Melun est ouvert à Melun depuis juin 2004. Sa mission ? Former le public aux technologies de l’information et de la communication, dans une perspective culturelle. Une expérimentation de ces technologies, comme outils d’accès à la culture, au savoir et comme moyens d’expression et de création. »
Philippe Diaz, Présentation de l’espace Cyberlab de la médiathèque de l’Astrolabe, Melun (77).

» La présentation de la Library 10 d’Helsinki, dirigé par Kari Lämsä

 

Library 10, Bibliothèque d’Helsinki : des studios de musique dans les bibliothèques from ABF Hybrides

» La présentation du Cyberlab, médiathèque de l’Astrolabe de Melun, sous la responsabilité de Philippe Diaz

 

Astrolabe 2.0 from Philippe Diaz

 

Les sons

Durée : 42:52

 

3.3. À l’écoute des nouveaux usages des textes : l’édition
|| ⇑

Cécile Térouanne, Constance Krebs
Concevoir aujourd’hui des textes, des supports, des univers littéraires à destination des adolescents : un enjeu auquel se confrontent chaque jour des éditeurs, invités ainsi à prêter attention aux nouvelles pratiques de lecture, mais aussi à composer des partages ou des hybridations entre les supports papier et numérique.

« La fragmentation de la lecture comme celle de l’écriture a toujours eu lieu. La continuité de la lecture n’a jamais existé. Comme celle de l’écriture. L’œuvre peut être aujourd’hui continue, disponible en streaming, mais chaque publication l’enclôt dans un format donné à un instant T (si l’on considère le livre comme un texte clos). Y compris le blog, y compris l’édition numérique, y compris le livre et l’article de journal. Fait nouveau, le flux permet de transformer à la volée cette œuvre close, et de l’inscrire dans une continuité de création et d’édition qui modifie la notion de livre vers quelque chose non seulement vivant, mais toujours mouvant, et non clos, aux nombreuses lignes de fuite. À la profession de rendre ce livre en réseau vivant économiquement. »
Constance Krebs, Livrel, rapport sur l’histoire et les enjeux du numérique, rapport auprès du Motif, octobre 2009, p. 28.

Les sons

Durée : 37:55

 

 

4. Conclusion
|| haut de page

Tristan Garcia-Fons
« Grand témoin » de la journée, Tristan Garcia-Fons, psychanalyste et pédopsychiatre, fera part de ses réaction aux différents dialogues de ces rencontres, nourries par ses propres expériences auprès des adolescents.

 

 

Les intervenants
|| haut de page

Philippe Coulangeon, sociologue, chargé de recherche au CNRS et membre de l’Observatoire sociologique du changement à l’Institut d’études politiques de Paris, est spécialiste de la sociologie de la culture, de ces usages, de ces pratiques, de ces métiers. Il a participé à plusieurs campagnes d’enquête nationale sur les pratiques culturelles des Français. Il est l’auteur d’une Sociologie des pratiques culturelles (La Découverte, 2005), et de l’article « Temps libre et loisirs » in L’État de la France 2009-2010, Paris, La Découverte.

Hélène Delaunay-Tétérel, sociologue de formation, travaille sur les pratiques numériques des adolescents, et plus particulièrement sur les blogs, dans le cadre d’une thèse à l’EHESS/Centre d’études des mouvements sociaux (CEMS), sous la direction de Dominique Pasquier (directrice de recherche au CNRS). Elle a travaillé également au sein du Laboratoire SENSE de France Télécom / Orange de 2004 à 2007.

Jean-Charles Fitoussi est cofondateur et directeur général de Smart Novel (www.smartnovel.com), éditeur numérique qui développe notamment des textes lisibles par téléphone mobile.

Michel Fize est sociologue, chercheur au CNRS. Spécialiste des questions de l’adolescence, de la jeunesse et de la famille, il a écrit de nombreux ouvrages, parmi lesquels, sur le thème de l’adolescence : Les Adolescents (Le Cavalier Bleu, 2009) ; Le Livre noir de la jeunesse (Presses de la Renaissance, 2007) ; L’Adolescent est une personne (Seuil, 2006) ; Le Bonheur d’être adolescent (avec Marie Cipriani-Crauste, Érès, 2005) ; Ne m’appelez plus jamais crise ! Parler de l’adolescence autrement (Érès, 2003).

François Taddéi est directeur du Centre de recherche interdisciplinaire (université Paris 5-Descartes) et chercheur en génétique moléculaire et évolutive à l’Inserm. Impliqué avec le groupe COMPAS dans les question des usages des nouvelles technologie et des sciences de la cognition dans l’enseignement, il est l’auteur d’un rapport à l’OCDE sur ces questions, intitulé Former des constructeurs de savoirs collaboratifs et créatifs. (» Sa présentation sur le site de l’Inserm)

Gérard Dhôtel est journaliste, rédacteur en chef du Monde des ados (www.le-monde-des-ados.fr) (Fleurus presse).

Philippe Diaz est responsable du Cyberlab à la médiathèque de l’Astrolabe à Melun (Seine-et-Marne), espace dédié à la création numérique, et coordonne les ateliers qui y sont proposés.

Tristan Garcia-Fons est responsable de la commission scientifique de la Fédération des associations nationales des centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP), et directeur du CMPP de Montreuil. Il est membre du comité de rédaction de la revue La Lettre de l’enfance et de l’adolescence (éd. Érès), dont il a coordonné plusieurs numéros. (» Présentation de la revue sur le site du GRAPE, Groupe de Recherche et d’Action pour l’Enfance et l’Adolescence.)

Sophie Joubert est journaliste, productrice déléguée pour l’émission « Tout arrive », France Culture. (» le site de l’émission)

Constance Krebs, éditrice de l’univers numérique, fondatrice des éditions 00h00.com, est l’auteur d’un récent rapport commandé par le Motif (Observatoire du livre et l’écrit en Île-de-France) : Livrel, rapport sur l’histoire et les enjeux du numérique. (» amontour, le site de Constance Krebs)

Kari Lämsa est directeur de la Library 10, bibliothèque musicale d’Helsinki (Finlande). (» le site de la library 10 d’Helsinki, en anglais ; » la présentation de la libraire sur slideshare.net, en français.)

Julien Llanas est professeur d’histoire, géographie et éducation civique en collège, et également concepteur de jeux vidéos. Il propose l’utilisation de jeux vidéos dans ses cours. Il participe à plusieurs groupes de réflexion sur l’utilisation des nouvelles technologies dans l’éducation. (» La page de Julien Llanas sur apprendre2point0.ning.com)

Cécile Térouanne est responsable éditoriale du pôle roman chez Hachette Jeunesse.