Comité lectures adolescentes 16/17 Séance 1

Bibliothèque Elsa Triolet de Bobigny

séance du 23 septembre 2016 • 09:30-12:30

Qu’est-ce de le comité lectures adolescentes ?

Capture-3

TÉLÉCHARGEZ LE COMPTE-RENDU EN FORMAT PDF

Présents :
— Association Bibliothèques 93 : Sébastien Zaegel (délégué général), Hélène Loupias (chargée de coordination de projets)
— Bibliothèque de Bobigny : Michèle Dumeix, Claire Dexheimer, Sylvie Henrion
— Bibliothèque de Noisy-le-Sec : Chloé Binot
— Médiathèque de Romainville : Amandine Barbot
— Bibliothèque de Rosny-sous-Bois : Cécile Castel

Le compte-rendu du précédent comité a été envoyé par email par Sébastien Zaegel début juillet.

Voici la liste des titres qui étaient à lire pour cette date :

- Pripiat paradise, Arnaud Tiercelin, Editions Le Muscadier, 2016
- Love Story à l’iranienne, Jane Deuxard, Deloupy, Editions Delcourt, 2016
- Les grandes et les petites choses, Rachel Khan, Anne Carrière, 2016
- Dix-sept ans, Colombe Schneck, Grasset, 2015
- Give peace a chance, Marcelino Truong, Denoël graphique, 2015
- Sur une majeure partie de la France, Franck Courtès, Lattès, 2016
- Sirius, le chien qui fit trembler le IIIe Reich, Jonathan Crown, Presse de la Cité (domaine étranger), 2016

9782709650588-001-X_0Sirius_le_chien_qui_fit_trembler_le_IIIe_Reich

Point sur le programme 2016/2017 du comité ‘lectures adolescentes’ :

1.  Réflexion sur l’organisation d’une matinée d’étude ‘lectures adolescentes’

Proposition de l’association Bibliothèques en Seine-Saint-Denis d’organiser une rencontre avec des intervenants extérieurs, traitant d’un sujet de fond à déterminer collégialement entre les membres du comité ‘lectures adolescentes’. Celle-ci se ferait sur une matinée.

— Cette matinée doit-elle être organisée sur l’une des dates du comité (mais, dans ce cas, comment l’articuler avec les activités habituelles du comité de lecture et l’échange autour de la liste de livres à lire ?) ou faire l’objet d’un rendez-vous supplémentaire (mais, dans ce cas, comment la rattacher au comité de lecture dans l’idée d’élargir son audience auprès des bibliothécaires ?) ? Dans les deux cas, la date reste à déterminer.

— Il y a nécessité, quel que soit le thème de la rencontre choisie, de répondre à la question : quelle est la plus-value des bibliothèques pour les lecteurs adolescents ? Qu’est-ce qu’elles peuvent leur apporter ?

2.  Thématiques possibles pour une matinée d’étude ‘lectures adolescentes’

Les idées de rencontres proposées sont :

  • Pratiques numériques, nouvelles formes de sociabilité littéraire des jeunes lecteurs et bibliothèques : comment les accompagner ? Quelles plus-values leur apporter ?

Pistes de travail :

— États des lieux des pratiques (forum, réseaux sociaux littéraires, booktubing, fanfictions, etc.).

— Quelles actions et animations mener en bibliothèques autour de ces pratiques ?

— Pertinence et efficacité des outils dont disposent les bibliothèques pour accompagner ces pratiques : portail internet de la bibliothèque, création de comptes YouTube, blog, profils sur les réseaux sociaux, partenariats avec le SLPJ, etc.

— Les bibliothèques doivent-elles (et, si oui, comment ?) s’intégrer dans les réseaux numériques de sociabilité littéraire existants ?

  • Littérature générale et ‘livres de transition’ sélectionnés par les bibliothécaires pour des lecteurs adolescents : vers la constitution d’un révérenciel de critères ?

Pistes de travail :

— Quels sont les codes et les caractéristiques que l’on peut retrouver dans la composition des livres publiés dans les collections jeunesse ?

— Réfléchir à ses propres pratiques en tant que professionnels de la lecture publique : sur quelle liste de critères retenons-nous les livres sélectionnés par le comité ‘lectures adolescentes’ ? Et à quels ‘besoins’, en terme de construction identitaire, de formations du lecteur, d’apprentissage, de découverte et d’expérience esthétiques, devrait répondre, selon nous, la lecture chez les adolescents ?

— Comment la littérature pour la jeunesse s’est-elle constituée, au cours du temps, comme une offre éditoriale spécifique (historique du genre, ses principaux succès et leurs raisons, évolution des valeurs véhiculées, encadrement législatif — loi de 1949 sur les publications destinées à la jeunesse, etc. ?

  • La littérature Young Adult : entre romans d’apprentissage et initiation au roman, quelles places ont-ils dans les échanges entre bibliothécaires et usagers ?

Pistes de travail :

— Mieux connaître les genres littéraires dont elle s’inspire (roman-feuilleton, littérature fantastique et de sciences-fictions, etc.), les codes qu’elle mobilise (schémas narratifs récurant, arrière-fond mythologique, etc.) et les thèmes qui sont abordés (découverte de soi, du fonctionnement social, de la sexualité, etc.)

— Analyser le discours tenu sur la société et les rapports sociaux, la politique, la géopolitique, l’éthique et les rapports interpersonnels par les séries les plus célèbres (Hunger Games, Harry Poter, etc.).

— Réfléchir aux façons de mener un échange de fonds avec les usagers adolescents à partir des contenus de leurs lectures, et leur apprendre à être des lecteurs critiques.

— Réfléchir au moyen de valoriser le reste des fonds documentaires (littératures générales, film, musiques, essais, etc.) et de conseiller les usagers en s’appuyant sur le contenu des séries Young Adult.

Restitution des échanges sur les livres à la lecture

1. Résumé des débats :

  • Pripiat paradise, Arnaud Tiercelin, Editions Le Muscadier, 2016

Pitch : ville à côté de Tchernobyl. Ado qui part en vacances avec ses parents. Hébergé chez l’habitant. Rencontre une jeune fille au comportement étrange. Il découvre que pour aider ses parents, elle retourne sur les lieux de la catastrophe pour récupérer des affaires et les revendre.
Critique : Présenter comme un carnet de bord. Pas d’intrigue mise à part le mystère du comportement de la jeune fille et sa résolution. Personnages peu développés. Tombe à plat.
Non retenu par le comité.

  • Love Story à l’iranienne, Jane Deuxard, Deloupy, Editions Delcourt, 2016

Pitch : des journalistes de terrain vont en Iran pour relater la vie des gens. État des lieux de la façon dont les couples se forment en Iran, raconté en petits épisodes. Portrait de différents types de relations se nouant dans plusieurs milieux sociaux et professionnels, avec plusieurs générations.
Critique : Questions de la famille, du mariage, du contrôle social et de la virginité au cœur du livre. Il y a beaucoup de romans qui traitent du sujet, mais : intérêt du format bd. Cela fait écho à Broderie, de Marjane Satrapi, qui relate les discutions des femmes, lors de réunions de famille. Beaucoup de texte à lire, mais les traditions iraniennes sont bien expliquées. Adapté à de grands ados.
Retenu par le comité.

  • Les grandes et les petites choses, Rachel Khan, Anne Carrière, 2016

Pitch : La narratrice, au parcours très proche de l’auteur, est fille d’un Gambien, professeur d’université dans le 20e arrondissement, et fille d’une libraire. Elle vit avec son père, sa mère, son frère et son grand-père paternel, ce dernier étant un rescapé des camps. Elle est étudiante en droit, juive pratiquante, mais noire — et on lui renvoie une image d’étrangère (stigmatisation dans son cours de danse, dans ses études, dans le talent qu’elle a pour la course). Le pire étant le rejet dont elle fait l’objet lorsqu’elle passe du côté des femmes à la synagogue, car son âge ne lui permet plus d’accompagner son grand-père comme à l’accoutumée. C’est un roman d’apprentissage : récit d’une construction de soi dans le puzzle d’une configuration identitaire aux origines multiples et auto-excluantes les unes par rapport aux autres.
Critique : Roman initiatique, qui se passe sur une année scolaire. Beaucoup de références lettrées (Edouard Glissant, Romain Gary, etc.). L’histoire de son nom est développée dans le récit : ce dernier étant à la fois juif dans sa sonorité (Khan), mais pourtant hérité de son père africain et s’orthographiant Khan. Le roman à beau être semi-autobiographique, il peut sembler, malgré tout, avoir un côté un peu « fabriqué ». Bien ficelé quand même et facile à lire, malgré les allusions et références savantes, il est écrit avec beaucoup d’humour et est porteur d’un message positif : l’héroïne parvenant quand même à se construire dans le patchwork de ses origines (mais grâce, notamment, à ses origines favorisées et à sa famille très ouverte culturellement, donc : problèmes éventuels d’identification chez certains ados).
Retenu par le comité.

  • Dix-sept ans, Colombe Schneck, Grasset, 2015

Pitch : C’est l’histoire, autobiographique, d’une relation amoureuse de jeunesse qui débouche sur une grossesse non désirée et un avortement. Écris suite à la publication de L’Évènement d’Annie Ernaux — et en réaction, surtout, à la recension critique très violente qui avait accompagné, dans la presse, la sortie du livre. Or, Annie Ernaux parlait précisément, dans cet ouvrage, du tabou social et de l’omerta qui pesait sur l’avortement — malgré le fait que beaucoup de filles de sa génération en soient passées par cette épreuve.
Critique : Le livre est porteur d’une vision non dramatisée de l’avortement, et a le mérite d’aborder le sujet de façon non culpabilisante. Très facile et rapide à lire, il est écrit à la façon d’un témoignage, avec des références intéressantes aux militantes et théoriciennes du mouvement féministe.
Retenu par le comité.

  • Sur une majeure partie de la France, Franck Courtès, Lattès, 2016

Pitch : Un père de famille emmène ses enfants faire une promenade à la campagne, sur les lieux où ce dernier a passé sa jeunesse. Il ne reconnaît plus grand-chose, mais rencontre un ami d’enfance qui lui parle du destin de Quentin : un autre ami qu’ils avaient en commun, affligé d’un pied-bot, et qui, contre toute attente, s’avère avoir fait de la prison.
Critique : Ce livre se lit facilement, mais certaines longueurs descriptives peuvent rebuter et décourager la lecture chez certains ados : peu d’actions et « démarrage » très lent. Intéressant, toutefois, sur la description des transformations ayant affecté le monde rural, sur la mécanisation des métiers de la terre, et du sentiment de dépossession qui en a résulté chez les agriculteurs.
Non retenu par le comité.

  • Sirius, le chien qui fit trembler le IIIe Reich, Jonathan Crown, Presse de la Cité, 2016

Pitch : Histoire d’un chien fuyant l’Allemagne nazie avec sa famille d’accueil. Exilé aux États-Unis, il se fait repérer par les studios d’Hollywood, car il sait faire des tours. Croisant toute une galerie de personnages célèbres, il finit par être échangé, par erreur, avec un autre chien, et se retrouve encore une fois à Berlin. Adopté par un nazi, puis par Hitler lui-même qui se prend d’affection pour lui, il l’accompagne jusque dans le bunker pendant les bombardements de Berlin, s’étant fait espion pour le compte des Américains ! Après la guerre, il retrouve le quartier ou il vivait, et croise ses anciens propriétaires sans qu’ils puissent se retrouver, ainsi qu’un acteur qui lui le reconnaît, et le ramène aux États-Unis.
Critique : intéressante traversée de l’histoire du 20e siècle du point de vue d’un chien (même s’il n’est pas le seul narrateur). Très drôle, de nombreux rebondissements et un humour absurde. Livre tout à fait adapté pour une classe de troisième, dont l’étude de la Seconde Guerre mondiale est inscrite au programme).
Retenu par le comité.

2. Notices à mette en ligne avant le prochain comité, qui se tiendra le 18 novembre :

  • Love Story à l’iranienne, Jane Deuxard, Deloupy, Editions Delcourt, 2016 (fiche réalisée par Sylvie Henrion)
  • Les grandes et les petites choses, Rachel Khan, Anne Carrière, 2016 (fiche réalisée par Claire Dexheimer)
  • Dix-sept ans, Colombe Schneck, Grasset, 2015 (fiche réalisée par Chloé Binot)
  • Sirius, le chien qui fit trembler le IIIe Reich, Jonathan Crown, Presse de la Cité, 2016 (fiche réalisée par Cécile Castel)

3. Liste de livres à lire pour le prochain comité :

  • Les règles d’usage, Joyce Maynard, édition Philippe Rey, 2016
  • Le choix, Paul J. McAuley, Le Bélial, 2016
  • Petit pays, Gaël Faye, Grasset, 2016
  • Mémoire de fille, Annie Ernaux, Gallimard, 2016
  • Les méduses ont-elles sommeil ?, Louisiane C. Dor, Gallimard, 2016
  • Les trois fantômes de Tesla : Le mystère chtokavien (tome 1), Richard
  • Marazano et Guilhem Bec, Le Lombard, 2016

Retrouvez toutes les fiches des titres sélectionnés par le comité ICI

et inscrivez-vous pour le prochain rendez-vous !