Qu’est-ce que le contemporain ?

Colloque organisé par l’association Bibliothèques en Seine-Saint-Denis, les 30 et 31 mai 2007 au Centre National de la Danse (Pantin, 93)
Avec chaoïd, revue de création et de critique.
Les sons de la manifestations : chaoïd numero 11

 

Les actes ont été publiées aux éditions Cécile Defaut (mars 2010).
» Voir la présentation sur le site des éditions, Cliquez ICI.
» Lire en ligne l’introduction par Lionel Ruffel : www.vox-poetica.org

 

Nommer le lien entre une époque et les productions qu’elle suscite n’est pas chose simple, surtout lorsqu’on cherche à donner un nom au présent. Pourtant, cette désignation recèle des enjeux esthétiques et politiques majeurs.
Certaines époques ont été nommées dans le temps où elles se vivaient. Dans l’histoire récente, ce fut particulièrement le cas de la modernité.
Nous appartenons à un temps qui peine à trouver son nom et choisit, généralement, une désignation qui n’en est pas une : le contemporain. Elle n’en est pas une car le contemporain ne se suffit pas à lui seul — on est contemporain de « quelque chose » — et est voué à suivre sinon à subir la fugacité du temps. C’est à cette difficulté que le colloque « Qu’est-ce que le contemporain ? » aimerait se consacrer.
Il aura une triple vocation : historique car il questionnera l’histoire et l’identité de ce concept ; géopolitique, car il en envisagera les divergences d’appréciations et les propositions selon les aires géographiques ; critique enfin, car il tentera d’analyser dans les productions et les subjectivités actuelles ce qui pourrait apparaître comme l’emblème de notre présent.

 

PROGRAMME : 30 et 31 mai 2007 – CND (Pantin)
>> Programme à télécharger : en cliquant ICI.

• Mercredi 30 mai 2007 – 09h30/12h30 ; 14h30/17h30 : Histoire du contemporain et mémoire du présent
Penser la création suppose de saisir son rapport au temps. La querelle des anciens et des modernes le disait déjà, cependant que la modernité, dans sa plus grande complexité a tenté, sous des acceptions souvent contradictoires de définir le lien qui unissait la pensée et les arts à leur présent. Durant cette période, le mot contemporain s’est glissé, parfois discrètement, parfois bruyamment au creux d’une riche terminologie esthétique pour tenter de proposer une pensée de cette coïncidence.
Interventions de : Michel Deguy, Philippe Forest, François Noudelmann, Suely Rolnik, Martin Rueff, Lionel Ruffel
Dialogue : Pascal Quignard et Tiphaine Samoyault

• Jeudi 31 mai 2007 – 09h30/12h30 : Géopolitique du contemporain
Les bouleversements géopolitiques qui ont affecté le monde ces trente dernières années se sont répercutés dans le champ esthétique. Certaines catégories, au premier rang desquelles le moderne, sont ainsi apparues comme trop directement inscrites dans l’héritage européen et occidental pour affronter des enjeux esthétiques et politiques radicalement nouveaux. Les études postcoloniales, les études de genre ou les études culturelles ont ressenti la nécessité de penser les mutations de l’histoire récente grâce à des catégories plus souples et moins déterminées. La faiblesse sémantique du contemporain est alors devenue une force.
Interventions de : Bruce Bégout, Pascale Casanova, Luc Lang, Zahia Rahmani

• Jeudi 31 mai 2007 -14h30/17h : Quel contemporain aujourd’hui ?/ Actualité du contemporain.
De cet aujourd’hui qui passe, quelles sont les formes artistiques ou les formes de pensées qui semblent être les emblèmes. Repère-t-on dans les pratiques artistiques et leur compréhension, au creux des subjectivités et des espaces qui les accueillent, des évolutions qui transforment notre temps en époque ?
Dialogue avec Arno Bertina et Matthieu Larnaudie de la revue Inculte
Interventions de Patricia Falguières et Suely Rolnik

• Jeudi 31 mai 2007 -17h/17h30 : Clôture du colloque

 

LES INTERVENANTS
• Bruce Bégout est philosophe, maître de conférences à l’université de Bordeaux 3. Il a publié en 2002 aux éditions Allia un essai consacré à Las Vegas, Zéropolis, qui inaugurait une entreprise d’archéologie des significations du monde quotidien et urbain poursuivie avec Lieu commun : le motel américain (Allia, 2003), l’éblouissement des bords de route (Verticales, 2004), La Découverte du quotidien, (Allia 2005)

• Pascale Casanova est chercheur associé au CNRS-CRAL et productrice de l’émission « Les mardis littéraires » sur France Culture. Elle est l’auteur de deux essais : Beckett l’abstracteur : anatomie d’une révolution littéraire, Paris, Seuil, 1997 et La République mondiale des Lettres, Paris, Seuil, 1999.

• Michel Deguy est poète. Il dirige la revue Po&sie, depuis 1977, ainsi que la collection « L’extrême contemporain » chez Belin. Professeur émérite de philosophie, puis de littérature française à Paris 8, il est l’auteur de nombreux ouvrages pour lequels il a reçu le Prix Max Jacob, le Prix Mallarmé ainsi que le Prix National de Poésie (1989). Trois anthologies (Poésie/Gallimard) recueillent ses principaux poèmes. Dernières publications : Desolatio (Galilée, 2007) et Le Sens de la visite (Stock, 2006).

• Patricia Falguières et Elisabeth Lebovici mènent un séminaire à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (Centre de Sociologie du Travail et des Arts), intitulé Something you should know : artistes et producteurs aujourd’hui .
Patricia Falguières est historienne de l’art et professeur à l’EHESS. Elle a publié des études sur l’art et la philosophie de la Renaissance, ainsi que sur l’art contemporain.
Élisabeth Lebovici est historienne de l’art et critique d’art à Libération.

• Philippe Forest est professeur de littérature à l’Université de Nantes. Critique au magazine Art Press, spécialiste de l’histoire des avant-gardes, il est l’auteur de nombreux essais parmi lesquels: Histoire de Tel Quel, Seuil, 1995. Sous le titre d’Allaphbed, les éditions Cécile Defaut publient la série de ses études les plus récentes. Romancier, il a signé aux éditions Gallimard: L’Enfant éternel (1997), Toute la nuit (1999) et Sarinagara (2004).

• Luc Lang est écrivain et professeur d’esthétique à l’Ecole Normale Supérieure des Arts de Cergy-Pontoise. Théoricien de l’art, il a écrit de nombreux articles sur l’art contemporain et des essais dont Les Invisibles (éditions du Regard, 2001). Romancier, il a publié notamment Mille six cents ventres (prix Goncourt des lycéens, Fayard 1998), Les Indiens (Stock, 2001), 11 septembre, mon amour (Stock, 2003) et La Fin des paysages (Stock, 2006).

• François Noudelmann est philosophe et professeur à l’université de Paris 8. Il est producteur des Vendredis de la philosophie sur France Culture depuis 2002.
Publications récentes : Hors de moi (Léo Scheer, 2006) ; Pour en finir avec la généalogie (Léo Scheer 2004) ; les enjeux politiques de la filiation (PUF 2003) ; Dictionnaire Sartre (avec G. Philippe, Honoré Champion 2004) ; L’étranger dans la mondialité, Rue Descartes (PUF, 2002) ; Avant-gardes et modernité (Hachette, 2000).

• Pascal Quignard est écrivain. Il a écrit notamment Le Salon de Wurtemberg (Gallimard, 1986), Les Petits traités (tomes I à VIII) (Maeght, 1990), Tous les matins du monde (Gallimard, 1991), Le Sexe et l’effroi (Gallimard, 1994), Rhétorique spéculative (Calmann-Lévy, 1995), et les cinq premiers tomes de Dernier royaume parus chez Grasset : Les Ombres errantes (prix Goncourt 2002), Sur le jadis (2002), Abîmes (2002) Les Paradisiaques (Dernier royaume IV, 2005) et Sordidissimes (Dernier royaume V, 2005).

• Zahia Rahmani est écrivain et partage avec Lionel Ruffel et Tiphaine Samoyault, la direction scientifique du colloque Qu’est-ce que le contemporain ?
Elle dirige le programme de recherche Art et mondialisation à l’Institut National d’Histoire de l’Art et écrit des articles critiques et littéraires dans différentes revues. Elle a publié trois romans aux éditions Sabine Wespieser : Moze (2003), Musulman – roman (2005), et France – récit d’une enfance (2006).

• Suely Rolnik est psychanalyste, critique culturelle, commissaire d’expositions d’art contemporain et coordinatrice du programme doctoral transdisciplinaire “Politiques de la Subjectivité” à l’Université Catholique de São Paulo. Le champ de recherche de Suely Rolnik se situe entre la philosophie, la psychanalyse, l’art et la politique. Micropolitiques écrit en collaboration avec Félix Guattari est édité au Seuil (2007).

• Martin Rueff enseigne la théorie littéraire et l’esthétique à l’université de Paris 7 et à l’Université de Bologne. Spécialiste de la poésie italienne contemporaine, il est traducteur de Giorgio Agamben, Carlo Ginzburg et Lucciano Cecchinel et dirige la collection Terra d’Altri chez Verdier. Il est également rédacteur adjoint de la revue Po&sie.
Poète, il a publié chez Comp’Act, Lapidaire Adolescence, le livre d’une heure (2001) et Comme si quelque (2006).

• Lionel Ruffel est conseiller littéraire de Hors limites et partage la direction scientifique du colloque avec Zahia Ramani et Tiphaine Samoyault. Enseignant et critique littéraire, il codirige la revue électronique chaoïd (www.chaoid.com ), ainsi que la collection du même nom des éditions Verdier. Il est l’auteur de deux essais : Le Dénouement (Verdier, 2005) et Volodine post-exotique (à paraître chez Cécile Defaut en septembre 2007).

• Tiphaine Samoyault partage avec Lionel Ruffel et Zahia Rahmani la direction scientifique du colloque. Elle est professeur de littérature comparée à l’université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis et collabore à plusieurs journaux et revues de création. Elle a publié des essais : Excès du roman (Maurice Nadeau, 1999), Littérature et mémoire du présent (Pleins feux, 2001), La Montre cassée (Verdier, 2004) et des romans : La Cour des Adieux (Maurice Nadeau, 1999), Météorologie du rêve (Le Seuil, 2000) et Les Indulgences (Le Seuil, « Fiction & Cie », 2003).

 

SUR CHAOID

>> Le site de chaoïd >>

En 2007, l’association Bibliothèques en Seine-Saint-Denis a invité la revue en ligne chaoïd à s’associer à la programmation littéraire de Hors limites. chaoïd a initié plusieurs événements : des rencontres, des débats, un colloque, tous animés par cette question : « Qu’est-ce que le contemporain ? ». Le n° 11 de la revue est l’aboutissement de ce parcours. Confrontant les paroles d’Arno Bertina, Luc Lang, Laurent Mauvignier, Pavel Hak, Pascal Quignard, Zahia Rahmani, il a pour particularité d’être entièrement sonore. Sa réalisation a été confiée à Eve Couturier et Jean-Jacques Palix, pour que cette polyphonie sur le contemporain dépasse le statut documentaire et s’intègre dans un processus créatif.

chaoïd n°11 : Qu’est-ce que le contemporain ?
• Une réalisation de Jean-Jacques Palix et Eve Couturier

>> Pour télécharger et écouter chaoïd n° 11, Cliquez ICI
Durée : 1 heure et 16 minutes / Taille du mp3 : 69,68 MB

• Musique : Jean Jacques Palix et un extrait du live at the 64 (Paris 17/04/07) : David Linton / Jean-François Pauvros / Palix
• Avec la participation d’Arno Bertina, Luc Lang, Laurent Mauvignier, Pavel Hak, Pascal Quignard, Zahia Rahmani
• Lectures (par ordre d’apparition) de Claude Drouilhat, Eve Couturier, Bob Kohn, Jean Jacques Palix, Olivier Nourisson

 

DÉTAILS DES LECTURES
• Laurent Mauvignier, Dans la foule, éditions de Minuit, 2006, p. 220. Lecture : Claude Drouilhat
• Zahia Rahmani, France, récit d’une enfance, Sabine Wespieser éditeur, 2006, p. 13. Lecture : Eve Couturier
• Arno Bertina, Anima motrix, éditions Verticales, 2006, p. 165. Lecture : Eve Couturier
• Laurent Mauvignier, Dans la foule, op. cit., p. 307. Lecture : Bob Kohn
• Philippe Forest, page 169 lu par Jean Jacques Palix
• Pavel Hak, Trans, Seuil, « Fiction & Cie », 2006, p. 23. Lecture : Eve Couturier
• Arno Bertina, Anima motrix, op. cit., p. 396. Lecture : Eve Couturier
• Arno Bertina, Anima motrix, op. cit., p. 370. Lecture : Eve Couturier (en 2 parties)
• Luc Lang, La Fin des paysages, Stock, p. 15. Lecture : Olivier Nourisson (en 2 parties)
• Laurent Mauvignier, Dans la foule, op. cit., p. 291. Lecture : Bob Kohn
• Pascal Quignard, Sur le jadis, Folio, 2002, Lecture : Pascal Quignard
• Arno Bertina, Anima motrix, op. cit., p. 185. Lecture : Eve Couturier
• Arno Bertina, Anima motrix, op. cit., p. 369. Lecture : Eve Couturier
• Zahia Rahmani, France, récit d’une enfance, op. cit., p. 13. Lecture : Eve Couturier

Le projet mené par chaoïd dans les bibliothèques de Seine-Saint-Denis a reçu le soutien financier du Conseil Général de Seine-Saint-Denis.