Mois du film documentaire 2017 : le programme des bibliothèques de Seine-Saint-Denis

AU PROGRAMME :

Samedi 4 novembre • 16:00 • Médiathèque Édouard Glissant • Le Blanc-Mesnil

Bla Cinimablacinima
Un film réalisé par Lamine Ammar-Khodja
Production : The Kingdom
France / Algérie, 2014
82 minutes, VOST

Un cinéaste se lance dans les rues d’Alger pour parler avec les gens de cinéma. Très vite rattrapé par la réalité du terrain, il se laisse porter par les situations improvisées et les rencontres spontanées. Le film dresse un portrait vivant de la ville et propose en filigrane une réflexion sur le cinéma en Algérie.
Mention spéciale Festival EntreVues de Belfort.

En présence du réalisateur

 

Samedi 4 novembre • 16:00 • Médiathèque Georges Wolinski • Noisy-le-Grand

Les Règles du jeu

règles du jeu1

Un film réalisé par Claudine Bories, Patrice Chagnard
Production : Ex Nihilo, Les Films du Parotier
France, 2015
106 minutes, VF

Lolita n’aime pas sourire. Kévin ne sait pas se vendre. Hamid n’aime pas les chefs. Ils ont vingt ans. Ils sont sans diplôme. Ils cherchent du travail. Pendant six mois, les coachs d’un cabinet de placement vont leur enseigner le comportement et le langage qu’il faut avoir aujourd’hui pour décrocher un emploi. À travers cet apprentissage, le film révèle l’absurdité de ces nouvelles règles du jeu. 

En présence du réalisateur
Après la diffusion du film, un débat avec le public aura lieu.

 

 

Samedi 4 novembre • 18:00 • Médiathèque Robert Calméjane • Villemomble

Le Monde en un jardin

mondeunjardin

Un film réalisé par Frédérique Pressmann
Production : Entre2prises
France, 2011
91 minutes, VF

Sur la colline de Belleville, à Paris, un parc. Depuis ce parc, un splendide point de vue sur la capitale. Dans ce parc, beaucoup de verdure, une foule métissée, et un jardinier visionnaire. Humble artisan et philosophe, Gérard sert la nature au sein d’un des quartiers les plus urbains et populaires de la ville. Il y a vingt-cinq ans, ce parc n’existait pas…

En présence de la réalisatrice

 

 

Mercredi 8 novembre • 12:30 • Médiathèque de Bagnolet • Bagnolet

Dans le noir

Dans le noir1

Un film réalisé par Serguey Dvortsevoy
Production : Kinodvor Studio
Russie/Filande, 2004
40 minutes, VOST

Ivan est un vieil homme aveugle qui vit seul avec son chat dans un petit appartement de la banlieue moscovite. Pour occuper les longs hivers, il fabrique au crochet des filets à provision à partir de pelotes de fil que son chat semble prendre un malin plaisir à égarer ou à dévider en jouant.
Dans cet espace exigu, le cinéaste et son preneur de son filment avec patience les événements de cette vie minuscule et solitaire : les tâtonnements de l’aveugle à la recherche de l’instrument de bois avec lequel il fabrique ses filets, les catastrophes provoquées par le chat, l’agacement et la tendresse du vieil homme pour son compagnon.

 

 

Mercredi 15 novembre • 12:30 • Médiathèque de Bagnolet • Bagnolet

Maria : élégie paysanne

maria1

Un film réalisé par Alexandre Sokourov
Production : LSDF
Russie, 1988
38 minutes, VOST

Un requiem en deux chapitres dédié à la paysanne Maria Semionova, qui toute sa vie cultiva le lin et emporta sans doute ses secrets dans sa tombe. La première partie, tournée en couleur en 1978, est une pastorale : travaux des champs, vacances en Crimée… La seconde, en noir et blanc, a été réalisée neuf ans plus tard : Maria s’est suicidée, son fils est mort, sa fille s’apprête à quitter le village.

 

 

Vendredi 17 novembre • 12:00 14:00 • Maison de la Citoyenneté • La Courneuve

Les usines et les luttes : Mémoires de métallos et de femmes ouvrières
Projection de plusieurs films, séance animée par Tangui Perron, historien, chargé de patrimoine pour l’association Périphérie.

La lutte des mécanos – La Courneuve (1976-1977), réalisé par Nina Almberg (France, 2014)
13 minutes, VF

La lutte des femmes de Sonolor, anonyme (France, 1979)
4 minutes, VF

Satam, anonyme (France, 1974)
5 minutes, VF

Rateau, réalisé par Nat Lilenstein et Marcel Trillat (France, 1974)
26 minutes, VF

La ville de La Courneuve possède un patrimoine industriel d’une grande richesse. De nombreux bâtiments portent traces de ce passé qui semble révolu– Mécano, Babcock, Champagnole… Avant d’occuper de nouvelles fonctions culturelles ou administratives, ces bâtiments ont été des lieux de production où ont travaillé, souvent pendant plusieurs générations, des milliers de femmes et d’hommes. Au-delà du combat quotidien pour « la gamelle », certaines mobilisations contre la fermeture de ces usines ont été suivies de luttes collectives de longues durées, parfois hautes en couleur.
Qui se souvient aujourd’hui de la lutte des Rateau, des Sonolor ou de la Satam ? Comment (et avec quoi) transmettre la mémoire et écrire l’histoire de ces mobilisations ? Ce « capital militant » fait d’images, de témoignages et d’analyses parfois contradictoires, mérite d’être rappelé et revendiqué, non pas pour susciter des discours nostalgiques, mais pour donner des repères utiles à celles et ceux qui entendent toujours vivre dignement, à l’abri de la précarité et de l’injustice.

En présence de Nina Almberg (réalisatrice et journaliste radio), Hélène Crouzillat (réalisatrice), Muguette Jacquaint (ancienne ouvrière et ancienne députée), Marcel Trillat (réalisateur et journaliste), d’anciens salariés et de jeunes syndiqués
Avec le soutien de l’UL CGT de La Courneuve
Séance en solidarité avec Mamadou Kanté, ouvrier victime de discrimination syndicale

 

Vendredi 17 novembre • 18:00 • Médiathèque Édouard Glissant • Le Blanc-Mesnil

Samir dans la poussière

samirdanslapoussièreUn film réalisé par Mohamed Ouzine
Production : L’image d’après
France / Algérie / Qatar, 2016
61 minutes, VOST

Dans une région montagneuse et aride, Samir vit de la contrebande de pétrole. Il transporte la marchandise à dos de mulet, de son village algérien à la frontière marocaine. Filmé par son oncle, Samir dévoile peu à peu ses aspirations, son désir d’une vie différente.
Prix du Jury à Visions du Réel de Nyon.

En présence du réalisateur

 

Samedi 18 novembre • 14:30 • Médiathèque Georges Brassens • Drancy

Sonita

sonita1

Un film réalisé par Rokhsareh Ghaem Maghami
Production : Septième Factory
France/Iran/Allemagne, 2016
91 minutes, VOST

Si Sonita, 18 ans, avait eu son mot à dire, elle aurait comme parents Michael Jackson et Rihanna. Réfugiée afghane clandestine en Iran, elle habite depuis dix ans dans la banlieue pauvre de Téhéran. Sonita rêve de devenir une artiste, une chanteuse en dépit des obstacles auxquelles elle est confrontée en Iran et dans sa famille. En effet sa mère lui réserve un tout autre destin : celui d’être mariée de force et vendue pour la somme de 9000 dollars. Mais Sonita n’entend pas se soumettre : téméraire et passionnée, elle bouscule les codes de cette culture conservatrice et décide de se battre pour vivre sa vie.

En présence de Geneviève Couraud, secrétaire de l’association NEGAR (association de soutien aux femmes d’Afghanistan) et présidente de l’Assemblée des Femmes.

Prix du Prix du public & du Jury Jeunes lDFA 2015, Pays-Bas
Grand Prix du jury Documentaire Sundance Film Festival 2016, USA
Prix du public du Meilleur Documentaire Sundance Film Festival 2016, USA
Prix du Public DOCUMENTAMADRID 2016, Espagne
Prix du Public One World 2016 – République Tchèque
Prix Jean Renoir des lycéens 2016

 

Samedi 18 novembre • 15:00 • Médiathèque Anne Frank • Dugny

Encore elles ! Les combats féministes des année 1970 à nos jours

encore elles1

Un film réalisé par Constance Ryder, Josianei Szymanski
Production : La huit
France, 2010
3120 minutes, VF

40 ans après la naissance du MLF, qui sont les féministes d’aujourd’hui ? A l’appui d’archives inédites, « encore elles ! » relate l’histoire d’un mouvement qui n’a pas fini d’étonner. Pour la première fois à l’écran, les militantes d’hier et d’aujourd’hui se découvrent. Du droit à l’avortement au port de la burqa, en passant par les discriminations salariales, les combats des femmes font plus que jamais l’objet de débats passionnants.

 

Samedi 18 novembre • 16:00 • Médiathèque Boris Vian • Tremblay-en-France

Ça tourne à Villapaz

villapaz

Un film réalisé par Maria Isabel Ospina de los Ríos
Production : Le-LoKal Production
France / Colombie, 2014
53 minutes, VOST

À Villapaz, petit village perdu de la Vallée du Cauca en Colombie, un jeune maçon se passionne pour le cinéma. Avec les moyens du bord et beaucoup d’inventivité, il tourne des mélodrames, des films d’horreur et des documentaires qui rendent compte de la vie de la communauté. Il transforme ainsi le village en un immense décor de cinéma et ses habitants deviennent les acteurs de ses incroyables histoires. La réalisatrice éclaire dans ce documentaire la richesse de son univers à travers une caméra attentive et subtilement retenue. Un joli pas de deux.

En présence de la réalisatrice

Doc en web : mercredi 22 novembre à 18h
La médiathèque vous un parcours ludique et passionnant au cœur du web documentaire !
Dans l’Interlude, venez découvrir des documentaires web projetés sur grand écran, à parcourir avec les bibilothécaires. Dans la Lucarne, venez faire votre propre navigation le long des 6 web docs que la médiathèque aura sélectionné pour vous.

 

Samedi 18 novembre • 18:00 • Médiathèque Édouard Glissant • Le Blanc-Mesnil

Le fils étranger

filsétranger

Un film réalisé par Abdallah Badis
Production : CactusoFilm
France, 2015
79 minutes, VOST

Algérie. Un homme de la cinquantaine retrouve son pays de naissance qu’il n’a plus revu depuis des décennies. Sa sœur qui a grandi en France avec lui l’y attend. Le chemin qui mène à elle est tortueux, elle l’a tracé pour lui. Partout où il passe, la nature se dévoile à lui en même temps que le passé de cette terre.
Sélectionné aux Rencontres Cinématographiques de Béjaïa, au Maghreb des Films, au Louxor African Film Festival, au PCMMO etc…

En présence du réalisateur

 

Mardi 21 novembre • 19:00 • Bibliothèque Elsa Triolet • Bobigny

Ça tourne à Villapaz

villapaz

Un film réalisé par Maria Isabel Ospina de los Ríos
Production : Le-LoKal Production
France / Colombie, 2014
53 minutes, VOST

À Villapaz, petit village perdu de la Vallée du Cauca en Colombie, un jeune maçon se passionne pour le cinéma. Avec les moyens du bord et beaucoup d’inventivité, il tourne des mélodrames, des films d’horreur et des documentaires qui rendent compte de la vie de la communauté. Il transforme ainsi le village en un immense décor de cinéma et ses habitants deviennent les acteurs de ses incroyables histoires. La réalisatrice éclaire dans ce documentaire la richesse de son univers à travers une caméra attentive et subtilement retenue. Un joli pas de deux.

Cette projection a lieu dans le cadre des manifestations de l’année France-Colombie 2017 et fait parti d’un ensemble d’événements proposés à la bibliothèque autour de la Colombie (exposition photo, spectacle-conte, lectures…)

 

Mercredi 22 novembre • 12:30 • Médiathèque de Bagnolet • Bagnolet

Portrait

Portrait1

Un film réalisé par Sergueï Loznitsa
Production : Studio des Films documentaires de Saint-Pétersbourg
Russie, 2002
28 minutes, VOST

Un village russe enseveli sous la neige. Hiver. Printemps. Eté. Des paysans posent devant la caméra deux ou trois minutes dans une parfaite immobilité. « Sergueï Loznitsa contracte dans ces étonnants portraits les mouvements contraires qui ailleurs dissocieraient l’art du photographe et l’art du cinéaste. […] Le spectateur guette les signes qui manifestent la vie des personnages ».

 

Jeudi 23 novembre • 19:00 • Bibliothèque Dumont • Aulnay-sous-Bois

High School

High school1

 

Un film réalisé par Frederick Wiseman
Production : Zipporah Films
Etats-unis, 1968
75 minutes, VOST

Le système scolaire n’a pas pour seul objectif de transmettre un savoir, mais également un système de valeurs, d’une génération à une autre. Dans High School on voit comment ce conditionnement social opère. Dans une « bonne » école urbaine pour classes moyennes, à direction et à majorité blanche, la North East High School de Philadelphie (Pennsylvanie), sont filmées des rencontres formelles et informelles entre enseignants, élèves, parents et administrateurs. L’éducation que décrit ce film n’est pas tant liée à l’acquisition de connaissances qu’à l’apprentissage de la discipline. Bien que Wiseman ait retiré de son montage tout ce qui pouvait s’avérer exceptionnel, le film souligne à quel point l’effacement et l’obéissance aveugles émergent comme les seules valeurs pratiques. A la fin du film, la directrice lit la lettre d’un ancien élève écrite quelques heures avant de partir au Viêt-nam. L’intégration du langage officiel dans cette lettre apparaît comme la pire des perversions de la démocratie : elle traduit le renoncement de cet élève à son propre langage, à soi-même, et à sa propre liberté. Avec ce seul commentaire de la directrice : « Quand vous recevez une lettre comme celle-ci, vous avez la preuve que l’enseignement donné ici a abouti.

Ciné-conférence sur Frederick Wiseman par Raphaëlle Pireyre, rédactrice en chef adjointe de la revue en ligne Critikat

Cette projection a lieu dans le cadre du Mois Américain à la bibliothèque Dumont : du 7 au 30 novembre 2017, elle propose une immersion dans la culture nord américaine : la littérature, les auteurs dans leur contexte, le cinéma et la musique.

 

Samedi 25 novembre • 15:00 • Médiathèque Georges Brassens • Drancy

Dernières nouvelles du cosmos

nouvelles du cosmos1

Un film réalisé par Julie Bertuccelli
Production : Films du Poisson
France, 2016
85 minutes, VF

À bientôt 30 ans, Hélène a toujours l’air d’une adolescente. Elle est l’auteure de textes puissants à l’humour corrosif. Elle fait partie, comme elle le dit elle-même, d’un «lot mal calibré, ne rentrant nulle part». Visionnaire, sa poésie télépathe nous parle de son monde et du nôtre. Elle accompagne un metteur en scène qui adapte son œuvre au théâtre, elle dialogue avec un mathématicien… Pourtant Hélène ne peut pas parler ni tenir un stylo, elle n’a jamais appris à lire ni à écrire. C’est à ses 20 ans que sa mère découvre qu’elle peut communiquer en agençant des lettres plastifiées sur une feuille de papier. Un des nombreux mystères de celle qui se surnomme Babouillec…

En présence de la réalisatrice

Prix du public aux Rencontres du cinéma documentaire – Montreuil (2016) -

 

 

Samedi 25 novembre • 15:00 • Médiathèque Anne Frank • Dugny

Thokozani Football Club : Team Spirit

team spirit1

Un film réalisé par Dick Thembela
Production : Team spirit
Afrique Du Sud, 2014
1320 minutes, VF

« Thokozani Football Club : Team Spirit » est un portrait collectif des joueuses d’une équipe de foot du township d’Umlazi (Durban). Le club, composé de lesbiennes noires, a choisi le nom de Thokozani Qwabe pour rendre hommage a cette jeune lesbienne footballeuse victime d’un crime de haine en 2007. Le film nous entraîne sur les traces des joueuses sur les terrains de terre du township, lors de matches à Durban ou dans leur quotidien. C’est sous la caméra de Thembela Dick, elle aussi lesbienne et joueuse de foot, qu’elles nous racontent leur histoire. C’est en équipe qu’elles ont choisi de combattre la lesbophobie mais aussi de partager sur le terrain leur joie d’être visibles.

 

 

Samedi 25 novembre • 15:00 • Médiathèque Aimé Césaire • La Courneuve

Une Poste à La Courneuve

poste

Un film réalisé par Dominique Cabrera
Production : ISKRA, Planète Cable, Périphérie, La Sept, ARTE
France, 1994
54 minutes, VOST

Au bureau de poste de la cité des 4000 à La Courneuve, les jeunes postiers reçoivent de plein fouet le choc de la pauvreté de l’autre. Le jour des allocs, les habitants jouent une partition pleine de cocasserie, de révolte et d’humanité. On mesure ce qui unit et ce qui sépare les pauvres, précaires, sans emplois, des salariés ordinaires, tâchant d’assumer leur rôle de représentants d’un État qui se désengage.

En présence de la réalisatrice
Débat animé par l’association Périphérie

 

Samedi 25 novembre • 16:00 • Bibliothèque Dumont • Aulnay-sous-Bois

High School

High school1

Un film réalisé par Frederick Wiseman
Production : Zipporah Films
Etats-unis, 1968
75 minutes, VOST

Le système scolaire n’a pas pour seul objectif de transmettre un savoir, mais également un système de valeurs, d’une génération à une autre. Dans High School on voit comment ce conditionnement social opère. Dans une « bonne » école urbaine pour classes moyennes, à direction et à majorité blanche, la North East High School de Philadelphie (Pennsylvanie), sont filmées des rencontres formelles et informelles entre enseignants, élèves, parents et administrateurs. L’éducation que décrit ce film n’est pas tant liée à l’acquisition de connaissances qu’à l’apprentissage de la discipline. Bien que Wiseman ait retiré de son montage tout ce qui pouvait s’avérer exceptionnel, le film souligne à quel point l’effacement et l’obéissance aveugles émergent comme les seules valeurs pratiques. A la fin du film, la directrice lit la lettre d’un ancien élève écrite quelques heures avant de partir au Viêt-nam. L’intégration du langage officiel dans cette lettre apparaît comme la pire des perversions de la démocratie : elle traduit le renoncement de cet élève à son propre langage, à soi-même, et à sa propre liberté. Avec ce seul commentaire de la directrice : « Quand vous recevez une lettre comme celle-ci, vous avez la preuve que l’enseignement donné ici a abouti.

Présentation de la séance par Alexis Lormeau, responsable des actions pédagogiques et du cinéma, au Théâtre et Cinéma Jacques Prévert à Aulnay-sous-bois.

Cette projection a lieu dans le cadre du Mois Américain à la bibliothèque Dumont : du 7 au 30 novembre 2017, elle propose une immersion dans la culture nord américaine : la littérature, les auteurs dans leur contexte, le cinéma et la musique.

 

 

Samedi 25 novembre • 18:00 • Médiathèque Roger Gouhier • Noisy-le-Sec

La femme à la caméra

femme à la caméra1

Un film réalisé par Karima Zoubir
Production : Les Films de demain
Maroc, 2012
59 minutes, VOST

C’est la chronique douce-amère de la vie de Khadija, jeune Marocaine analphabète et divorcée qui, en dépit de la forte résistance de sa famille et de son environnement, est fermement décidée à travailler comme vidéographe de mariages pour assurer son indépendance. Alors que la saison des cérémonies nuptiales bat son plein à Casablanca, nous suivons Khadija dans ses allées et venues entre l’appartement familial, où la tension est palpable, et l’univers plein d’espoir et de légèreté des fêtes de mariage qu’elle filme.

En présence de Chadia Arab, géographe et chargée de recherche au CNRS.

 

Samedi 25 novembre • 18:00 • Médiathèque Robert Calméjane • Villemomble

Food Coop

fodcoop

Un film réalisé par Tom Boothe
Production : Lardux
France, 2016
97 minutes, VOST

En pleine crise économique, dans l’ombre de Wall Street à New York, une institution qui représente une autre tradition américaine, moins connue à l’étranger, est en pleine croissance. C’est la coopérative alimentaire de Park Slope, un supermarché autogéré où 16 000 membres travaillent 3 heures par mois pour avoir le droit d’y acheter les meilleurs produits alimentaires, pour la plupart biologiques, dans la ville de New York aux prix on ne peut moins chers.

En présence du réalisateur

 

Mardi 28 novembre • 18:00 • 20:00 • Médiathèque John Lennon • La Courneuve

Étranges étrangers

étrangers

Un film réalisé par Marcel Trillat
Production : Crepac Scopcolor
France, 1970
58 minutes, VF

Dans la nuit du 31 décembre 1969 au 1er janvier 1970, cinq travailleurs noirs meurent asphyxiés dans un foyer, rue des Postes à Aubervilliers. Dans le contexte de l’après-68, ce drame, relativement banal pour les populations prolétaires et immigrées, va connaître un retentissement national, à la fois politique et médiatique. Marcel Trillat et Frédéric Variot, au sein d’une coopérative fondée par des journalistes exclus de la télévision en 1968, Scopcolor, réalisent alors Etranges étrangers, un documentaire qui montre sans fard les bidonvilles et taudis d’Aubervilliers et Saint-Denis, et qui comprend un morceau d’anthologie : un entretien avec Francis Bouygues, patron du BTP.

Séance animée par Tangui Perron, historien, chargé de patrimoine pour l’association Périphérie
Débat en présence de Jérémy Gravayat qui présentera son projet (Atlas) – sur les bidonvilles aujourd’hui

 

Mercredi 29 novembre • 12:30 • Médiathèque de Bagnolet • Bagnolet

Svyato

svyato1

Un film réalisé par Viktor Ossakovski
Production : Kossakovski Film Production
Russie, 2005
40 minutes, VOST

Dans les années 90, Viktor Kossakovski avait été fasciné lorsque son premier fils avait découvert son propre reflet dans un miroir. Mais, à l’époque, il n’avait pu enregistrer que deux minutes de film. Avec son deuxième fils, Svyato, il a voulu tenter une nouvelle expérience, cette fois soigneusement préparée : jusqu’à ses deux ans, Svyato n’a jamais été confronté à un miroir. Au moment où se tourne le film, le petit garçon découvre donc, pour la toute première fois, son reflet dans un vaste miroir installé dans la salle de jeu. L’enfant est le seul personnage du film à l’exception des dernières minutes où son père le rejoint, face au miroir. Il vit avec intensité cette expérience, durant laquelle il va ressentir successivement, et nous avec lui, de la curiosité, de la colère, de la tristesse, de l’abattement, puis de la joie, lorsqu’il comprend enfin qu’il est lui-même cet « autre » dans le miroir.

 

Retrouvez toute la programmation sur le site du Mois du Film Documentaire